UN GROS MERCI!

Merci à @Lük Fleury, @Sébastien Chalumeau, @Jonathan C.-Rousseau ainsi qu'à tous les autres qui ont contribué à ma campagne de sociofinancement! Grâce à vous, j'enrichis ma démarche de ressources qui auront, je l'espère, un grand impact sur ma pratique.

>_
antoine.turmine.ca\ index.html (1)

Antoine, Turmine -- artiste en danse


Crédits photo : Marie-Ève Dion 2014
Membre RQD : Mon profil
Courriel : antoine@turmine.ca

DÉMARCHE ARTISTIQUE #

Je suis un artiste en danse, c’est-à-dire que je considère l’acte créateur de l’artiste dans la planification du mouvement, dans sa structuration et sa signifiance plutôt qu’à travers sa simple exécution. Je m’intéresse à créer des contextes qui favorisent l’émergence d’un geste porteur de sens. Un geste qui ouvre un univers poétique; qui génère ce lieu d’expérience sensible où le son, le rythme et le corps se chevauchent. C’est par leur raffinement dans un niveau de nuances sans cesse renouvelées que j’engage le spectateur et moi-même.

J'admets encore avoir du mal à m'identifier comme chorégraphe et comme le terme interprète-créateur n'est plus suffisant pour décrire l'ensemble de ma pratique, j'aime employer le terme d'artiste en danse. C'est que je m’intéresse davantage au moteur ou au « feeling » qui se cache derrière l’œuvre en danse plus qu’à la chorégraphie. Ces mécanismes que le corps met en place pour (re)construire son monde afin de créer de la cohérence et un sens. Inévitablement, par mon parcours, mon intérêt se porte sur l’évolution et les transformations des conventions et des codes culturels qui sont impliquées dans la pratique et l'appréciation d'une danse traditionnelle particulière : la gigue.

BIOGRAPHIE #

Issu du milieu des danses traditionnelles et folkloriques par le biais de l’ensemble folklorique Mackinaw, Antoine Turmine se définit aujourd’hui comme un artiste investit dans une réflexion sur le groove et sur les dynamiques relationnelles et signifiantes du geste, Antoine est visible à travers les activités de la BIGICO à la fois comme interprète et créateur. Curieux, il participe également aux activités de la compagnie Zogma, du Quantum Collective ainsi que dans plusieurs créations indépendantes en danse contemporaine.

Depuis 2010, il s’implique comme administrateur au Centre de documentation Mnémo, lui permettant d’apporter ses idées et d’échanger à travers une branche négligée de la danse, soit l’archivage et la documentation. En 2011, il fait partie des membres fondateurs du collectif La R’voyure où il tente, avec ses collègues, de revisiter les codes des ensembles folkloriques du Québec. En 2016, il s’invite dans l’organisme Danse Traditionnelle Québec (DTQ) qui cherche à parfaire la formation des professionnels en danse traditionnelle québécoise.

Antoine Turmine est également titulaire d’un Baccalauréat en danse à l’Université du Québec à Montréal depuis 2014. Son parcours académique lui aura d’ailleurs permis de côtoyer, dans un contexte de représentation universitaire, des artistes comme Danièle Desnoyers, Frédérick Gravel ou encore Virginie Brunelle tout en s’inscrivant dans une démarche réflexive sur la danse. Son entrée à la maîtrise en danse (UQAM) à l’automne 2014 lui permet d’approfondir cette pensée du corps dansant en plus de se réaliser dans ses projets artistiques personnels.

CRÉATIONS

À ceux et celles qui aiment (s')oublier [2019] #



À ceux et celles qui aiment (s’)oublier, c’est un retour sur soi ; sur son lien à la danse. Dans mon cas, c’est tout ce que j’aime de la gigue. C’est le rythme, le son, le geste. C’est un voyage dans le temps et dans l’espace de la trace : des moments qui nous appellent à l’oublie ; à oublier. Qui libèrent un espace et la question de comment je me situe face à l'émergence du vide.

À ceux et celles qui aiment (s’)oublier, c'est un (re)questionnement sur une pratique et ses codes. C’est comment (re)faire sa danse.


  • Création et interprétation : Antoine Turmine
  • Conception sonore : François Millette
  • Conception des éclairages : Ian Yaworski
À ceux et celles qui aiment (s')oublier a été présenté à Tangente les 28-29-30 et 31 mars 2019.

Avec le soutien de :




Crédit photo : Justine Latour 2018

Imag(io).listenToObject() [2017] #



Étude sur le phénomène d'interférence. Premier contact avec l'absence de ce qui m'est à la fois connu et méconnu. Et s'il m'était possible de revenir en arrière, revivre la rencontre pour savourer le moment. Accepter le silence, accepter sa danse malgré la nostalgie d'un passé commun.


  • Création et interprétation : Antoine Turmine
  • Conception des éclairages : Simon Deraspe



Crédit photo : Denis Martin 2017

(re)tracer [2016] #



Essai chorégraphique s’intéressant aux codes sonores de la gigue et qui pose la question : quelles hiérarchisations des sons établissons-nous consciemment et inconsciemment lors de sa pratique et quelles avenues sont donc écartées du processus créatif par ces normes esthétiques? Cette proposition tente donc de s’immiscer dans la production de son autre, dans un univers où la trace sonore fait place à de nouveaux possibles. (re)tracer, c'est un voyage aux origines du gigueur.


  • Création et interprétation : Antoine Turmine
  • Conception des éclairages : Simon Deraspe



Crédit photo : Valérie Sanguin 2016